Labels ecolo : que du bidon ?

Accueil FORUMS COMMENT FAIRE LA PROMOTION DE NOS LOCATIONS ? Labels ecolo : que du bidon ?

Ce sujet a 8 réponses, 3 participants et a été mis à jour par Durian Durian, il y a 2 mois et 2 semaines.

  • Créateur
    Sujet
  • #1762910
    Durian
    Durian
    Participant

    Mort de rire en lisant les critères IMPERATIFS à respecter pour obtenir le sésame écolo qui sévit sous la marque  “Clé verte”

    Exemple de critère impératif

    “Afin de suivre au mieux vos consos d’énergie, remplissez vous un tableau des relevés de compteur d’énergie (électricité , gaz) une fois par mois ?”

    Selon eux pour suivre sa  conso il conviendrait donc de calculer le taux d’occupation mois après mois …. Et il faudra qu’ils m’expliquent comment ils font un relevé de compteur mensuel sur une citerne de gaz ( à part sur les 10 % qui disposent précisément  d’un compteur)

    Autre exemple où il est impératif de répondre “oui” :

    ” La totalité des robinets du gite a t’elle un débit inférieur à 8 L/ mn ? ”

    Mince. Il va falloir que je retrouve la notice du fabricant relative à mon robinet de 1994  ? Je me demande bien dans quelle décharge elle se trouve actuellement ? A moins qu’ils veulent que  j’achète un débitmètre pour vérifier que tous mes robinets remplissent la condition en question ?

    Bref pour tous ceux que ça gonfle d’avance de répondre à ce genre de questions , et à instruire un dossier en bonne et due forme (attention vous allez devoir justifier que  votre fosse est aux normes …) il reste la solution de figurer sur des sites non normalisés qui mettent en avant votre aspiration et votre engagement à plus d’écologie.

    Justement un nouveau site vient d’ouvrir sur le créneau des “locations écolos”. Et comme il est rare que Dijon se fasse connaitre  par ses start-ups , et que celle-ci est dijonnaise, aidons les à se faire connaitre.  Ils ne vous obligent pas à remplir des questionnaires interminables et  leur commission se fait uniquement sur les ventes ( 10 % ) en cas de réservation par le site. Vous indiquez votre prix sur votre annonce et les 10 % sont ajoutés par le site et payés par le locataire. Donc pas de frais d’annonce ( pour le moment…….)

    https://vaovert.fr/

  • Auteur
    Réponses
  • #1794154
    Durian
    Durian
    Membre BRONZE

    Hors sol je ne sais pas…… mais  hors de cette planète certainement …

    Et  je ne suis pas le seul. Je lis à l’instant un extrait du prochain bouquin d’Hervé Kempf (qui sortira en fin d’année) qui dénonce l’attrape nigaud des petits gestes :

    “Chacun, chaque groupe, pourrait dans son coin réaliser son bout d’utopie. Il se ferait sans doute plaisir, mais cela ne changerait pas grand-chose au système, puisque sa force découle du fait que les agents adoptent un comportement individualiste. (…) L’enjeu n’est pas de lancer des alternatives. Il est de marginaliser le principe de maximisation du profit en plaçant la logique coopérative au cœur du système économique.”

    Placer la logique coopérative au coeur du système économique, il va avoir un sacré boulot le brave  Kempf. Il va falloir du monde pour l’aider .  Car c’est en finir avec le capitalisme tel que nous le connaissons depuis la Renaissance….C’est réussir là où le communisme d’Etat  a échoué à transformer l’homme “de l’extérieur”.

    Kempf ne dit pas que ce n’est pas important de lancer des alternatives.Il dit juste que les alternatives  ne déboucheront  sur rien si on ne remplace pas le “coeur du réacteur” économique actuel. C’est bien mon avis.

     

     

     

     

  • #1793799
    ventoux
    ventoux
    Membre OR

    Désolé de vous le dire comme ca , mais vous etes completement “hors sol” et dans tous les sens du terme .

    http://domainedesteyssieres.fr/

  • #1793662
    Durian
    Durian
    Membre BRONZE

    Bruno

    Vous n’avez pas à être sur la défensive car je ne vous ai pas attaqué. . Ce n’est pas le bon forum pour parler de ce sujet mais comment expliquez-vous ce paradoxe que la communauté des gens qui se soucient de l’environnement est devenue largement majoritaire dans les esprits (à défaut de l’être dans les votes) qu’elle ne cesse de grandir, de gagner en influence et en pouvoir financier, de lever des sommes astronomiques, et que malgré tout les choses vont réellement de mal en pire ( on pourrait écrire exactement la même chose à propos de la santé… ). Je vous donne un scoop : les choses   vont continuer à s’aggraver  pendant un bon bout de temps…… (et je vous donne ma réponse – elle vaut ce qu’elle vaut) : parce que les solutions mises en avant par les  classes dominantes  servent avant tout l’intérêt des classes dominantes, lesquelles dirigent les (faux ) débats . Il en a toujours été ainsi depuis la nuit des temps et il n’y a aucune raison pour que cela ait changé au XXeme siècle au motif que la bourgeoisie aurait pris vaguement conscience d’un problème d’écologie.

    Franchement vous croyez que les petits gestes pour la planète vont résoudre l’ampleur des problèmes ? Que cela va prévenir les vols, les crimes, les guerres  qui s’annoncent ? Que les petits gestes de la plèbe vont permettre de  convertir les classes dominantes à l’écologie, les inciter à troquer les jets privés pour des vélos, à renoncer aux résidences secondaires à Avoriaz, et à renoncer à leur pouvoir sur les masses ?

    Il y a des ouvrages entiers en français et en anglais  consacrés à ce paradoxe. Ces ouvrages prônent une rupture rapide et définitive avec un modèle capitaliste libéral et productiviste qui éreinte l’homme, qui éreinte la planète , qui éreinte les océans, depuis bien avant l’invention (très récente) de l’industrie ( n’en déplaise aux José  Bové de tous poils ).  Mais ne rêvons  pas il ne va rien se passer de tout cela.

    Ca fait très  longtemps que l’homme abuse de son environnement,  de ses frères  humains et  animaux mis en esclavage. Infiniment  plus longtemps que ce que les “écolos” sont disposés à nous faire croire.  S’intéresser à l’histoire et à la préhistoire des dégâts sur l’homme et son environnement  permet  de prendre du recul par rapport à la vacuité des solutions proposées par les bonimenteurs de l’écologie qui cherchent à détourner notre attention des causes profondes. C’est à une démarche spirituelle à laquelle nous sommes conviés. Spirituelle donc  anti-libérale car il n’y a aucune espèce d’arbre, de plante et d’animaux qui peut toiser  ses congénères en s’appropriant une fortune (un  territoire)  un million de fois plus grand que ses voisins en leur faisant de l’ombre et en décidant de leur sort.

    En d’autres termes vous admirez  les écologistes qui veulent (par exemple) modérer  la  quantité d’eau nécessaire à un brossage de dents efficace. Mais alors si le débat public doit se limiter à la quantité d’eau nécessaire ( et c’est effectivement ce qu’on constate dans les journaux  de nos jours) ,  alors nous n’aurons jamais de débat sur la nécessité ou non de se brosser les dents pour avoir une dentition saine ? Or qui a décidé que le vrai débat n’était pas celui-là ? Pour le savoir il faut remonter à une époque où le pouvoir des castes médicales n’était pas institutionalisée, gravée dans le marbre de notre insécurité sociale. Je vous le donne en mille : ce n’est pas vous ni moi , ce n’est pas le gouvernement , ce n’est pas l’assemblée nationale, ce n’est pas la presse. C’est la corporation des dentistes (corporation bourgeoise s’il en est)  qui décide tous les jours de se taire sur ce sujet ( y compris en empêchant la création d’une spécialité dentaire inconnue en France quoique très répandue dans les pays anglo-saxons, celle d’hygiéniste dentaire, mais c’est un autre sujet).    Donc les écolos techniciens ergotant sur la quantité d’eau nécessaire à un bon brossage de dents  écarteraient “naturellement ” du débat public  ceux qui prétendent que , dans certaines conditions , se brosser les dents (et donc  consommer x litres d’eau  pour ce faire) ne sert à pas grand chose ( surtout si comme 90 % des français on ne nettoie pas l’espace du collet inter dentaire que la brosse à dents ne peut pas atteindre, mais c’est encore un débat technique). Et vos  écolos bien pensants écarteraient aussi du débat les dentistes anthropologues ( ca existe mais on ne les entend jamais)  qui prétendent que les peuples africains / eskimos  ont vu leur dentition décliner de manière catastrophique quand bien même (” au moment où”  serait plus exact mais trop polémique pour ce forum ) la brosse à dents a fait son apparition en Afrique et au Groëland . Il s’agit bien entendu dans les deux cas d’une coïncidence facheuse  et non d’une causalité mais une coïncidence qui montre tout de même les limites du brossage de dents avec ou sans rationnement écolo de l’eau du robinet  ….

    La vérité est celle-ci : l’écologie du rationnement qu’on nous prépare est pitoyable mais elle sert la caste technico-bourgeoise qui dirige les affaires du monde laquelle  a besoin qu’on achète ses brosses à dents et son dentifrice (  et donc son eau du robinet )  pour faire tourner ses usines (très polluantes) de fabrication de brosses à dent , de dentifrices et d’épuration de l’eau mélangée au dentifrice.  Cette caste  n’a AUCUN  intérêt à ce qu’on comprenne dans quelles conditions d’organisation économique ( au sens le plus large du terme “économie”) , nos ancêtres  se sont fort bien passés pendant des millions d’années  de dentifrice et de brosses à dents  (et de lavabo et de robinet en laiton) sans avoir besoin de soins dentaires (en ce incluant :  caries , orthodontie….).

    Quand j’étais enfant j’avais cette pensée qui ne m’a jamais quitté : pour que le monde soit aussi  méchant, aussi mesquin, aussi pourri, il faut vraiment que la vérité soit enfouie très  très profond au fond d’un trou gardé par de sacrés vigiles. Rien de ce que j’ai lu ne m’a fait changé d’avis . Bien au contraire.

  • #1790446
    ventoux
    ventoux
    Membre OR

    Bonjour Durian

    Si je comprends bien , moi qui produit une nourriture saine a mes voisins ,exempte de toute chimie , qui maintient ou enrichi la qualité de mon sol sans polluer les nappes et le tout en acceptant que mes allegations soit controlées, je ne suis qu’un techno au service du capitalisme .

    Et toi , tu serais un ecolo pur et dur “critique radical de la société” qui se moque de connaitre sa consommation d’energie fossile fournie dans des mutlinationales ou d’eau potabilisée par d’autres geants corrupteurs a grand renfort de chlore .

    Polluer les nappes de surfaces n’est pas un probleme ?

    Perturber l’equilibre fragile de la vie nocturne ne pose aucun probleme ?…………….

    Et les voisins n’ont qu’a mettre des boules quies ?

     

    Accepter que mes pratiques biologiques soit certifiées ne m’empeche pas de faire beaucoup plus .La liste serait longue et je n’ai pas a me justifier .

    Je ne suis pas dans la theorie , les grands principes , la prehistoire et surtout pas besoin de quelque prêtre que ce soit .

    Mais se pretendre ecolo de la premiere heure et cracher sur le minimum des pratiques individuelles responsables que chacun devrait s’approprier ne serait que pour sa propre qualité de vie et celle de son entourage immediat, désolé , mais ca ne colle pas.

    Je crois qu’il est inutile de poursuivre .

    PS : Mes locations ne beneficient d’aucun label “ecolo” ….. Pourquoi faire !

    Bruno

    http://domainedesteyssieres.fr/

  • #1772124
    ventoux
    ventoux
    Membre OR

    Bonsoir Durian

    Moi , je me demande surtout pourquoi vous voulez absolument adherer a ce label ( que je ne connais pas ) ou a un autre du même genre d’ailleurs si vous n’avez pas de preocupation ecologique ?

    Il me semble normal pour maitriser sa consommation energetique de commencer par a faire en sorte d’etre capable de la mesurer. Q’attendez vous pour installer un compteur ?

    Le debit d’un robinet ? Pas besoin d’une notice d’autant plus que cela depend de la pression du reseau .Une montre et une bouteille d’1 litre et vous avez la reponse a la question en moins d’ 1 minute

    La fosse sceptique aux normes ? C’est legalement obligatoire depuis la loi sur l’eau de 2012 !

    Quand a un site dit “ecolo” qui ne contrôle rien , cela n’a strictement aucune valeur .

    Pas de contrôle ? c’est du pur declaratif ?

    N’importe qui peut pretendre n’importe quoi .

    Je suis producteur en bio et je suis contrôlé tous les ans. Il en va de la credibilité du label

    Le taille haie ? Et oui , il y en a des electriques qui ne cassent pas les oreilles de tout le quartier

    L’orientation des eclairages noctures vers le bas : le fait même que la question vous enerve prouve bien que vous n’avez aucune conscience ecologique.

    Attention ! Ce n’est pas un jugement , c’est juste un constat

    Et du coup , je demande juste pourquoi vous tenez absolument a “greenwasher” votre location .

    Si ce n’est pas par conviction , serait ce du pur opportunisme ?

    Bruno

    http://domainedesteyssieres.fr/

    • #1789060
      Durian
      Durian
      Membre BRONZE

      Bruno

      J’ai le plus grand respect pour les producteurs de bio.  La première assoc à laquelle j’ai adhéré à 18 ans quand je suis arrivé à Paris, fraîchement débarqué de ma province natale ce fût Nature et Progrès. J’avais  lu Matteo Tavera et Masanobu Fukuoka avant l’âge de 25 ans,  20 ans avant  la mode du bio et 30 ans avant celle  de la  permaculture. C’est ainsi que j’ai pu  sauvegarder  de  simples tracts ronéotypés imprimés par les syndicats  agricoles chrétiens dans les années 50,  sur les prémisses  de l’agriculture biologique dans les années de la reconstruction d’après  guerre. Des histoires de paysans marginalisés par le machinisme agricole,  effarés par l’arrivée en masse des engrais industriels vendus à grand renfort de marketing par les ingénieurs tous frais émoulus de l’INRA et déjà  vendus aux multinationales de l’agrochimie arrivées en 45  dans les bottes des GI américains. Des documents que même les  historiens de l’Inra n’ont jamais lu. Et j’ai dans ma bibliothèque les ouvrages les plus rares sur les débuts de la “Soil Association” en Grande Bretagne dans la période de l’entre deux guerres (  les français de “Nature et Progrès” n’ont fait que copier les associations anglaises  et les associations allemandes d’avant guerre sur ces sujets). Sais-tu que parmi le groupe de  pionniers de la Soil Association figure  les premiers préhistoriens de la guerre ? ( la préhistoire des conflits est une sous discipline à part entière, au même titre que l’histoire des guerres )  L’histoire des grandes guerres puniques ( qui ont laissé des traces dans les récits des historiens antiques)  est indéfectiblement liée à l’histoire du développement et de l’extension de l’agriculture  céréalière “intensive” (chaque époque avait ses références en matière d’agriculture ” intensive ” ! ). C’est pourquoi les premiers critiques de l’agriculture moderne allèrent jusqu’à interroger la préhistoire pour comprendre comment la rationalisation  des procédés de labour a accompagné le développement de la  propriété privée  sous l’Antiquité (et donc celui des guerres de razzia ) ,  avant de trouver un développement sans précédent  grâce au machinisme agricole et à l’utilisation du pétrole quelques dizaines de siècles plus tard.

      Les recommandations officielles   en matière d’écologie  sont exactement du même acabit que les recommandations officielles  en matière de  nutrition  : suivre ces réglementations ne fera jamais de de toi un écologiste, ni même  une personne en bonne  santé.  Ces recommandations  n’existent QUE pour te donner bonne conscience.

      Car  pour le système technicien ( capitaliste) , donner  bonne conscience au consommateur est CRUCIAL. D’abord parce que c’est bon pour le PIB. Ensuite en lui mettant des questions débiles dans le crane, il s’agit d’éviter que le consommateur  ne se pose des questions TROP radicales sur le même sujet . Des questions qui   seraient capables de disqualifier le système d’expertise médico-technico-étatico-capitaliste  que la bourgeoisie a patiemment construit après la Révolution sur les décombres des savoirs traditionnels, dépossédant la  paysannerie traditionnelle (opposée à l’agriculture intensive), les artisans (opposés aux constructions utilisant béton, ciment et parpaings de béton, et privilégiant les matériaux traditionnels ), les rebouteux et autres herboristes  ( disparus ou disqualifiés, remplacés par les pilules  des labos pharmaceutiques), les tenants de la médecine hippocratique cherchant à donner un sens aux maladies et refusant les actes chirurgicaux inutiles (les délires de l’amygdalectomie), ainsi que  ses adversaires historiques traditionnels que furent  (à toutes les époques) les  militaires (accusant la bourgeoisie de créer  les conditions de conflits militaires, voire d’exploiter habilement les conséquences de ces conflits ) et les religieux.

      En  faisant commerce uniquement de savoirs médicaux – agricoles – techniques  reproductibles et généralisables à l’ensemble de la population , des animaux , des plantes cultivées (la sélection des gênes et des graines !),   la bourgeoisie a clairement montré son désintérêt pour toute connaissance minutieuse du vivant  et pour  tout savoir idiosyncrasique ( on chercherait en vain dans la presse scientifique la moindre expérience  d’auto-thérapie basée sur l’instinct idiosyncrasique des malades !). L’unique  souci  de la bourgeoisie est désormais de diriger des “troupeaux d’êtres humains” de manière parfaitement rationnelle (il s’ensuit par exemple que tout le monde sera vacciné de la même façon…).  Et c’est bien en prétendant détenir un savoir universel et un  modèle politique unique (démocratique  basé sur des “élections libres” ) qu’elle prétend continuer à asseoir son autorité (de plus en plus contestée.

      La situation catastrophique  des sociétés civilisées  (qu’on pourrait résumer par  la formule  “nous dansons sur un volcan…”) dépasse de très loin  la mesquinerie des réglementations du ministère de l’écologie et des labels verts en tout genre sensées nous protéger des conséquences désastreuses de la gestion du monde par l’ordre marchand. Cette situation catastrophique ( conflits armés, pathologies, règne du mensonge…. )  n’a d’égale en réalité que la dépossession et la délégitimation des savoirs traditionnels par les médecins,  ingénieurs  agronomes et autres technocrates dont la présence permanente sur les plateaux  télévisés vise à créer un effet de sidération permanente des populations (voir l’excellent Jacques Ellul) empêchant toute possibilité d’imaginer un autre monde.

      Je ne crois pas à l’écologie technocratique d’accompagnement du système capitaliste. Cette écologie là me fait marrer.  Et je ne crois surtout pas à son pouvoir rédempteur.

      Si je devais esquisser  la figure de l’écolo sincère à la sauce de ma génération, ce serait quelque chose comme la  figure  du prêtre qui se déplaçait dans le temps  en solex ( car le prêtre n’était pas super pressé  dans ses déplacements), ne sortait jamais de son diocèse, sauf pour aller à l’évêché,  n’allait pas en vacances au bout du monde, ne prenait surtout pas l’avion,   vivait dans une presbytère meublé de manière très “inconfortable” aux yeux des bourgeois , n’avait pas nécessairement de frigidaire ( vu que le réfrigérateur ne sert qu’à stocker  des aliments confectionnés ou déjà industrialisés) ,  et certainement pas de lave linge et encore moins de sèche linge,  et faisait ses courses au marché pour pouvoir  rencontrer ses ouailles en  leur souhaitant  “plus de lien et  moins de biens”.

      J’en ai connu des prêtres comme ça quand j’étais gamin. Le prêtre d’antan,  c’est un peu la version ancienne  de ce que des radicaux  essayent  de nous vendre aujourd’hui sous le nom  de “décroissant”. Sans la soutane. Mais avec la même foi dans l’homme,  et la même critique radicale de la société de consommation, de ses mensonges  et de ses illusions.

      Si tu me parles de ce modèle là d’écologie , je veux bien entendre tes critiques. Mais si tu veux me vendre ton écologie “puriste”  du robinet qui fuit, du pot catalytique, des panneaux solaires, des labels verts  “qui vaudraient mieux que d’autres”,  et autres  voitures électriques…….désolé je laisse ces âneries aux autres. On ne me la fait pas.

       

       

  • #1762956
    Durian
    Durian
    Membre BRONZE

    Je reviens sur le questionnaire ” Clé verte”

    C’est incroyable qu’ils posent des questions comme

    “votre taille haie est il respectueux de l’environnement ( économie en énergie et peu sonore”  ( et ma tronçonneuse , tu la veux dans ta tronche, ma tronçonneuse ? )

    alors que nulle part ne figure la question

    “est ce que vous utilisez / disposez d’un sèche linge électrique   ? ” laquelle question devrait logiquement  conduire à étiqueter comme “vandale écolo” ceux qui disposent d’un tel appareil……..alors que 40 ans en arrière personne (sauf dans l’hotellerie professionnelle  ) n’avait de sèche linge individuel  et que tout le monde se débrouillait très bien sans sèche linge , même pour les draps…….

    Questionner la consommation d’un taille haie  électrique sans questionner la présence d’un sèche linge électrique, c’est vraiment se foutre de la gueule du monde.

    PS  J’adore aussi la question

    “les éclairages extérieurs sont ils bien orientés vers le bas ?”

    Non chez moi ils sont tous orientés vers le haut car je crains une attaque du type 11 septembre…….

    1 membre a remercié l’auteur pour ce post.

Vous devez être connecté pour répondre à ce sujet.

NOS CONSEILS POUR BIEN RÉSERVER AVEC LVP

C’est décidé, pour vos prochaines vacances vous allez louer le logement qui vous convient vraiment, selon vos propres critères !

Il vous reste quelques appréhensions ou inquiétudes face aux nombreuses propositions visibles sur Internet ?

Voici quelques bons conseils et les pièges à éviter pour que vos vacances restent un moment de détente privilégié.

 

Vous avez opté pour la location de particulier à particulier, c’est le bon choix !

LVP est un groupement associatif de propriétaires refusant le diktat des sites commerciaux qui profitent de l’engouement de la location de vacances pour s’enrichir sur le compte des propriétaires et des vacanciers… Nous souhaitons rester fidèle à l’ADN de notre activité : la relation entre particuliers, offrant un site humain qui laisse place aux échanges entre vacanciers et propriétaires tout en facilitant leur mise en contact via internet.
•  Nous vous proposons une sélection de propriétaires respectueux : notre charte de confiance est un gage de qualité, de sérieux et de fiabilité.
•  Chaque propriétaire annonçant sur notre site doit prouver son identité et que le bien qu’il propose lui appartient : Cela limite grandement les risques de fausses annonces !
•  Chaque propriétaire reste votre unique interlocuteur. LVP n’est pas le mandataire du propriétaire et n’intervient aucunement dans le processus de réservation.

 

Vous pouvez facilement vérifier par vous même certaines informations

• Chaque bien doit être présenté le plus précisément possible avec une description de l’emplacement, de sa nature (maison, appartement…) le nombre de pièces, chambres, salle de bain, WC, la surface habitable, annexes, couchages…
• Ayez le réflexe de contacter le propriétaire pour lui poser toutes les questions nécessaires concernant les équipements et les prestations du logement. Vérifiez avec lui la disponibilité et la compatibilité de ce bien avec vos attentes, la proximité des activités et des centres d’intérêt recherchés. Vous pouvez aussi demander d’autres photos si besoin…
• Consultez la réputation de la location sur internet à partir de son nom si c’est possible : Les avis laissés par les vacanciers précédents sur différents sites d’annonces donnent généralement une bonne indication sur la qualité de la location et des relations avec le propriétaire. C’est aussi un très bon moyen de comparer les prix entre les différents sites en sachant que certains facturent des frais de réservation pouvant dépasser 15% du prix du loyer !

 

Si vous décidez de réserver, vous êtes en droit d’exiger de la part du propriétaire un contrat de location qui doit contenir au minimum :

•  Votre nom et les dates de votre réservation,
•  Les coordonnées exactes du propriétaire et les moyens de le contacter : mail, téléphone…
•  L’adresse précise du logement,
•  Le descriptif complet de la location,
•  Le montant total du loyer (charges comprises ou pas, frais de ménage et /ou les éventuels coûts à votre charge) ainsi que le montant des arrhes ou acompte.
•  Le montant de la caution,
•  Les modalités de ces paiements.

Votre réservation sera validée après avoir renvoyé un exemplaire de ce contrat signé par les deux parties et le paiement des arrhes (ou acompte).

Un état des lieux doit être fait à votre arrivée lors de la remise des clefs, ainsi qu’à votre départ pour éviter toute contestation par la suite.

Les conditions de la restitution de la caution doivent être clairement stipulées dans le contrat de location. 

Emportez le contrat de location avec vous pour avoir sous la main toutes les informations qui vous ont été indiquées.

De votre côté, en bon chef de famille ou de groupe, veillez à faire respecter les lieux et le voisinage pour que tout se passe dans la joie et la bonne humeur !

La location de vacances entre particuliers, c’est avant tout une relation de confiance et de respect mutuel qui doit être accompagnée d’un comportement responsable de part et d’autre.

SIGNALER UNE ANNONCE

Nous attachons une grande importance à la qualité des annonces proposées sur notre site. Si malgré notre vigilance vous estimez que cette annonce n’est pas légitime, merci de nous le signaler en précisant les raisons. Nous contacterons directement son propriétaire pour étudier avec lui les raisons de vos doutes.

  • Ce champ n’est utilisé qu’à des fins de validation et devrait rester inchangé.

BESOIN D’AIDE

Avez-vous consulté la rubrique « Besoin d’aide » dans le menu « Propriétaires » ?
La réponse à votre question attend surement votre lecture…

Si malgré tous nos efforts dans la rédaction de ces guides vous n’avez pas trouvé de solution, contactez-vous. Nous vous aiderons à en trouver une adaptée à votre situation.

  • Ce champ n’est utilisé qu’à des fins de validation et devrait rester inchangé.

MODIFIER MON ANNONCE

Pour modifier les paramètres de votre annonce, vous devez déplacer votre souris sur l’information que vous souhaitez corriger pour faire apparaitre une icône en forme de crayon qui vous permettra d’accéder aux différents choix possibles.

Important, Il faut être en mode d’affichage “Propriétaire” :

Pour modifier vos photos, vous devez déplacer votre souris sur le diaporama et cliquer sur l’icône en forme de crayon pour accéder à la gestion de vos photos. Vous pourrez alors supprimer des photos, en télécharger de nouvelles, les modifier et les déplacer pour organiser leur ordre d’affichage.

MIGRATION DE MON ANNONCE

LVP propose désormais aux membres adhérents une nouvelle gestion des annonces qui va grandement améliorer la présentation et la mise en avant de celles-ci tout en permettant d’en modifier le contenu directement depuis notre site !

Pour en bénéficier, vous devez recréer votre annonce depuis le nouveau formulaire. Cela vous prendra environ 30 minutes.

Dès que votre nouvelle annonce sera validée, elle remplacera automatiquement l’ancienne.

nec tempus ipsum vulputate, ultricies at Curabitur

Rapport de faute d’orthographe

Le texte suivant sera envoyé à nos rédacteurs :